Tous les outils

Appli Activ' Dos

Application mobile pour aider à lutter contre le mal de dos (disponible gratuitement pour les smartphones), AMELI

site web

30 avril 2021

Je souffre de lombalgie

Livret d'explications et exercices, AMELI, 9 p.

brochure

en savoir plus

30 avril 2021

Mal de dos au travail

Les clés d'une prévention efficace

INRS (Santé et sécurité au travail), 2018, 8 p.

Brochure

18 décembre 2020

Mal de dos, osez bouger pour vous soigner

Brochure d'explications sur la lombalgie
INRS, 2020

brochure

en savoir plus

30 avril 2021

Section rachis

Ressources pour la prise en charge des douleurs rachidiennes, Association Section Rachis

site web

30 avril 2021

STarT Back Screening Tool

Ce questionnaire est un auto-questionnaire très rapide d'utilisation qui permet de classer le patient lombalgique à faible, moyen ou fort risque de persistance de la lombalgie, permettant d'évaluer les obstacles psychosociaux à la récupération.

Bruyère and co, Translation validation of a new back pain screening questionnaire (the STarT Back Screening Tool) in French, 2012

test

08 avril 2020

Travail et lombalgie

Du facteur de risque au facteur de soin

INRS (Santé et sécurité au travail), 2019, 32 p.

Brochure

18 décembre 2020

Ressources pour le professionnel

En consultation

AMELI, Les outils consacrés à la prise en charge de la lombalgie commune, 2019 : banque de ressources d'aide à la pratique pour les professionnels de santé
Section Rachis : ressources pour les professionnels et patients

Repères

Dans 90% des cas, la lombalgie commune évolue favorablement en moins de 4 à 6 semaines. En l’absence de drapeau rouge, il n’y a pas d’indication à réaliser une imagerie rachidienne dans le cas d’une poussée aiguë de lombalgie. L’activité physique est le traitement principal.
Le risque de chronicité doit être identifié précocement, par exemple par le questionnaire STarT Back Screening Tool, afin de réaliser de la kinésithérapie et proposer une prise en charge multidisciplinaire en l'absence d'amélioration.

La prise en charge globale, dite « bio-psycho-sociale », doit être centrée sur le patient : elle prend en compte le vécu du patient et le retentissement de sa douleur (dimensions physique, psychologique et socio-professionnelle). Elle s’appuie sur une décision médicale partagée.

Sources

[1] Haute Autorité de Santé, Prise en charge du patient présentant une lombalgie commune, 2019